REPRÉSENTATION D’ÉLÉMENTS DE THÉORIE MUSICALE (Ordo tonorum) DANS LE PORTAIL DE SAINT TROPHIME ARLES.

REPRÉSENTATION D’ÉLÉMENTS DE THÉORIE MUSICALE (Ordo tonorum) DANS LE PORTAIL DE SAINT TROPHIME ARLES.

Le portail de la cathédrale Saint Trophime d’Arles a été construit autour de l’an 1170. L’archivolte est entièrement occupée par deux ordres d’anges tous semblables, au bras ouvertes, la bouche fermé, 18 à gauche, 18 à droite, les représentants des neuf chœurs angéliques et au centre trois Archanges, on pense, qui  jouent des Olifants ou des Cors.

Les Cors latéraux sont décorés avec 7 cercles. Celui au centre, cassé, étant à peu près 2/3 plus petit que les autres, n’a aucune décoration. L’archange au centre est normalement debout, tandis que les deux latéraux  sont renversés en arrière avec leurs jambes  anormalement écartées, un pied en bas, l’autre en haut.

On peut observer que les trois figures sont sculptées sur un réseau de colonnes qui vont évidemment continuer à droite et à gauche. La colonne du dessus est plus épaisse car il s’agit d’ une corniche, les autres cinq, parfaitement égales, ressemblent à un pentagramme. Sur ce pentagramme les têtes des anges pourraient représenter des notes musicales.

 

Si l’on suppose que le  cor de l’archange à gauche soit une clé de Do, les deux archanges lateraux indiqueraient avec leur pieds le deux Do de l’octave, leur têtes le SOL, et le LA , la tête de l’archange central et tous les anges du rang extérieur le SI, sur le rang intérieur les têtes des anges indiquent le RE, sauf les deux anges avec  leur tête sur le MI. Donc, entre l’hexachorde RE-SI nous voyons dans l’ordre des intervalles de Ton (RE-MI), de quarte juste (RE-SOL), de quinte juste (RE-LA), de tierce mineure (MI-SOL), de tierce majeure (SOL-SI)  et encore de Ton (LA-SI).

On peut retrouver la même séquence en observant les rangs des anges des deux cotés: ils sont tous identiques, excepté le sixième du rang extérieur à droite qui tiens une des ses ailes doucement pliée vers lui même.

 

 Nous retrouvons des relations numériques importantes entre les 5 anges à partir de cet ange irrégulier jusq’au debout du rang, les 4 anges de l’autre coté et les 3 au centre de l’archivolte. Le rapport 5/4 indique la tièrce majeure, 4/3, la quarte,  et 5/3, la sixte majeure, c’est-à-dire l’hexachorde.

Mais il y a d’autres et plus manifestes irrégularités dans les rangs des anges.

Le premier du rang intérieur à gauche est le seul qui tiens sa tête pliée à sa droite; dans le même rang à droite ce n’est pas le premier mais  le deuxième qui tien sa tête pliée différemment de tous les autres. Nous pensons que cette asymétrie fort évidente n’est pas due à un erreur dans l’assemblage des pierres, et de plus les donnés des études plus récentes montrent que le portail est tout à fait original. Donc il est possible que ces altérations de l’uniformité de la construction aient eu une raison spécifique, le but, par exemple, d’indiquer encore des relations numériques.

Du premier ange irrégulier à gauche sur le rang intérieur en allant vers la droite on trouve les 3 musiciens plus 2 autres anges jusque à l’ange irrégulier à droite, 6 au total. Voilà donc les rapports 3/2 et 6/5, la quinte juste et la tierce mineure.

Encore sur le rang intérieur à droite voilà 8 anges dans un rang de 9: nous retrouvons le rapport  9/8, le ton.

En allant dans le sens contraire sur le même rang, avec la même chiffre 8 nous trouvons le rapport 8/5, la sixte mineure. De l’autre coté nous pouvons identifier encore le rapport 9/8 entre les anges du rang extérieur et ceux du rang intérieur.

Si l’on regarde le pentagramme des anges au centre de l’archivolte on retrouve , de bas en haut,  les intervalles de Ton, Quarte, Quinte, Tierce mineure, Tierce majeure et Ton.

Si l’on regarde les chiffres identifiés sur les deux rangs des anges, de gauche à droite, on a exactement la même séquence.

Enfin, si nous partageons les 39 anges en deux groupes les plus égaux possible, de 20 et 19, de leur rapport sort une des valeurs du demi-ton mineur indiqués par Boèce dans son œuvre  De institutione musica, lib.4, XIII. Avec ce dernier rapport nous avons achevé la liste des consonances musicales donnée par Guy d’Arezzo dans le Micrologus (IV, 12-13): “ tonum, semitonium, ditonum, semiditonum, diatessaron et diapente”.         

http://www.google.ch/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwijx6W1ueHYAhUHJpoKHYA0C4UQFggrMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.patrimoine.ville-arles.fr%2Fdocument%2Feglise-st-trophime-arles-restauration.pdf&usg=AOvVaw08jjzE9WlIvMCJDiopHpO8v

 

Read more...
MUSIC THEORY  ESSENTIALS IN SAINT TROPHIME DOORGATE, ARLES

MUSIC THEORY ESSENTIALS IN SAINT TROPHIME DOORGATE, ARLES

 Saint Trophime Cathedral door gate, Arles, was build  about 1170. In the inner part of the arch we see Jesus and symbols of the four Evangelists.  All around them two rows of identical angels with open arms are sculpted, while at the top three different angels play horns or Oliphants. The angels  at both sides are ordered in two rows of nine, 18 on the right and 18 on the left. They represent the nine angelic choirs, every choir counting four individuals. The three angels at the top are dancing and blowing into their horns, the outer instruments decorated with seven simple lines, the one in the middle, half broken, without decorations. The two lateral angels  are lying backwards in a very uncomfortable position with their legs widely open, while the central one is standing steadily on both feet.

The frame on which all angels lay is made of six ledges. The outer one, thicker than the others, is the extrados of the arch. There are 5 ledges left. The angels of the inner row lay their heads on the second ledge, covering the first and the third with their wings and arms. The angels of the outer row lay their heads in the space between the fourth and the fifth ledge. Musicians feet and wings reach first and fifth ledges.

Since this set of 5 ledges recalls us a pentagram, we are tempted to look for musical notes: angels heads could be considered as such. If we suppose that the first horn on the left is a key of C, the angels in the middle have their heads on G and A and B, all angels on the first or inner row indicate D (except two on E), those of the second row indicate B. So we have the following sequences: D-E, one tone, D-G, a fourth, D-A, a fifth, E-G, minor third and G-B, major third, D-B, the hexachord. The feet of the lateral musicians mark the octave span from C to c.

 Then we should observe that angels ordered in rows are all identical but three:

  1. the fourth of the outer row on the right, keeping his right wing considerably bent towards hims
  2. the second angel of the inner row on the right is bending his head to the left side, while all the others keep their head straight in the center;
  3. the first one of inner row on the left bends his head to the right, while all the others keep their head straight in the center.

We can consider these irregularities as a way  to show  basic musical ratios.

Starting from the right and moving to left on the outer row we count 5 angels, then we meet the angel with a bent wing and we count 4 angels, arriving to the 3 musicians. Thus we have three main ratios: 5/4,  4/3 and 5/3, that are the major third, the fourth, the major sixth or hexachord.

Then starting from the first irregular angel on the left and proceeding to the right on the inner row we count this angel plus the 3 musicians plus 2 angels including the irregular one on the right. Their sum is 6. Thus we have 3/2 and 6/5, the fifth and the minor third.

From the center, left to right again, we find 9 angels versus 8 angels on the inner right row, that gives 9/8, the Tone.

This way we have found the same intervals indicated by the heads of the angels on the pentagram.

Finally, we divide the total of 39 angels into two groups as equal as possible:  20 and 19. 20/19 is one of the ratios used by Boethius to indicate the semitone (De institutione musice, lib.4, XIII).

Here it is the complete list of musical consonances exposed in Guido d’Arezzo’s  Micrologus (IV, 12-13): “tonum, semitonium, ditonum, semiditonum, diatessaron et diapente”.

 

Read more...
Subscribe to this RSS feed